Outre ses compétences, écoute, réactivité, disponibilité, polyvalence, maîtrise des priorités sont des qualités que l’on attend d’un gestionnaire de copropriété. Car les tâches et les responsabilités qui incombent à cette personne-clé de la copropriété sont aussi nombreuses que variées. Nous vous les présentons dans les grandes lignes.

Le gestionnaire de copropriété, un véritable couteau suisse 

Le gestionnaire de copropriété, un métier administratif, juridique et comptable

Le  gestionnaire de copropriété conseille le conseil d’administration de la copropriété et applique ses décisions et celles des assemblées des copropriétaires. Il peut être employé du syndicat ou prestataire de services extérieur. Dans le cadre d’une mission complète, il assure la gestion administrative, la gestion financière et la gestion des ressources humaines. 

Cela signifie qu’il doit exécuter des tâches aussi variées que :

  • faire respecter le règlement de l’immeuble,
  • assurer le bâtiment,
  • convoquer les assemblées générales
  • appeler et encaisser les frais de condo,
  • tenir la comptabilité,
  • faire effectuer les travaux d’entretien ainsi que les travaux votés,
  • etc.

Le gestionnaire de copropriété travaille aussi sur le terrain

Mais le gestionnaire d’immeuble en copropriété n’est pas qu’un administratif, il peut également assurer la gestion de l’entretien du bâtiment. Professionnel de terrain, il se rend régulièrement sur place, parfois accompagné d’experts du bâtiment pour : 

  • vérifier l’état et la propriété des parties communes,
  • surveiller la bonne exécution des contrats de maintenance,
  • rencontrer des prestataires et leur demander des soumissions,
  • contrôler l’état d’avancement de travaux votés et effectuer des réceptions de travaux,
  • rencontrer les employés d’immeuble,
  • etc.

Quelles sont les responsabilités du gestionnaire de copropriété ?

Les responsabilités du gestionnaire bénévole, salarié ou prestataire 

Qu’il soit bénévole, salarié, soumis à un contrat de service, la responsabilité civile du gestionnaire de copropriété peut être engagée. En cas de faute volontaire ou involontaire, il s’expose à des recours en justice et des requêtes en indemnisation. 

Les fautes des gestionnaires salariés, selon l’article 1463 du Code civil du Québec relèvent de la responsabilité du syndicat des copropriétaires. Pour ce qui est des professionnels, leur responsabilité est contractuelle ainsi que le précise l’article 1458 du même Code.

En plus de la police couvrant la responsabilité civile du syndicat, il est donc indispensable de souscrire pour la durée du contrat de travail ou du contrat de service :

  • une assurance responsabilité civile du gestionnaire salarié,

ou

  • une assurance responsabilité civile contractuelle du gestionnaire prestataire de services.

Un gestionnaire d’immeuble doit être correctement formé et bien entouré 

Les nombreux changements de la législation et les multiples compétences qu’exige le métier de gestionnaire de copropriété nécessitent de rester constamment à la pointe dans son domaine. Cela passe notamment par une formation régulière et continue mais aussi par la collaboration avec des spécialistes de la copropriété.

C’est justement ainsi que travaillent les gestionnaires de copropriété de Condo Strategis. En plus de suivre fréquemment des formations, ils collaborent au quotidien avec les experts de l’équipe multidisciplinaire du cabinet. Dans de nombreuses situations, les conseils avisés d’un ingénieur, d’un architecte, d’un avocat spécialisé en droit de la copropriété, d’un CPA ou d’un fiscaliste permettent de faire la différence.

[Total : 0   Moyenne : 0/5]