L’adoption du projet de loi 141 portant sur la copropriété et du projet de loi 16 ont instauré de nouvelles obligations pour les copropriétés et les copropriétaires, avec plusieurs dates d’effet. Alors que la loi 16 tend à intégrer le vieillissement des bâtiments pour prendre les mesures nécessaires à la conservation des immeubles, protéger les acquéreurs et empêcher les copropriétaires passifs de bloquer les prises de décisions du syndicat, la loi 141 portant sur la copropriété vise quant à elle à garantir une meilleure couverture d’assurance pour le bâtiment.

 

Davantage d’obligations pour les copropriétaires

 

L’article 1064 du Code civil du Québec impose depuis le 15 octobre 2020 l’obligation pour chaque copropriétaire de souscrire une assurance responsabilité civile.

À compter du 15 avril 2022, ce même article établira l’obligation pour chaque copropriétaire de contribuer aux charges découlant de la copropriété et de l’exploitation du bâtiment mais aussi au fonds de prévoyance.

 

Une assurance mieux adaptée à la copropriété

 

L’article 1073 du Code civil du Québec est modifié sur plusieurs points :

  • Le syndicat des copropriétés doit souscrire une assurance valeur à neuf, c’est-à-dire à hauteur du coût réel de la reconstruction. Autrement dit, le montant assuré doit permettre de reconstruire l’immeuble dans son intégralité en cas de perte totale, la vétusté n’ayant aucune incidence dans ce contexte. Ce point de la loi 141 sur la copropriété entrera en vigueur le 15 avril 2021.
  • Ce montant doit être déterminé par un membre de l’Ordre des évaluateurs agréés du Québec et évalué au moins tous les cinq ans. Cette disposition sera également applicable au 15 avril 2021.
  • La police d’assurance souscrite par le syndicat couvre de fait au minimum les risques prévus par le règlement du gouvernement. Dans le cas contraire, les couvertures qui en sont exclues doivent impérativement être indiquées expressément dans le contrat ou son avenant.
  • La franchise du contrat d’assurance doit être raisonnable, le gouvernement se réservant le droit de prévoir par règlement les critères caractérisant une franchise déraisonnable.
  • Le syndicat a l’obligation de souscrire une assurance couvrant sa responsabilité civile, celle des membres du conseil d’administration, du gérant et des officiers d’assemblée envers les tiers. Cette disposition sera applicable au 15 avril 2021.

 

Une description claire des parties privatives

 

La loi 141 sur la copropriété a également modifié l’article 1070 du Code civil du Québec. Le troisième alinéa précise que le syndicat des copropriétaires doit tenir à la disposition des copropriétaires et occupants de l’immeuble un registre décrivant précisément les parties privatives de l’immeuble.

 

Après avoir rendu obligatoire l’étude du fonds de prévoyance et le carnet d’entretien par l’application de la loi 16, le législateur adopte de nouvelles mesures visant résolument à contraindre le syndicat à tenir et à conserver des registres et des documents importants. L’objectif est double : d’une part elles contribuent à conserver l’historique du bâtiment et à en améliorer sa gestion ; et d’autre part, elles permettent aux copropriétaires d’accéder aux documents de la copropriété.

[Total : 2   Moyenne : 5/5]